Actualité

Entretien collectif avec Gianfranco Pancino réalisé par Giorgio Griziotti. Gianfranco Pancino est un virologue. Directeur de recherche émérite à l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

A l’Institut Pasteur de Paris, il a été un proche collaborateur de Françoise Barré Sinoussi, prix Nobel de médecine pour ses recherches sur le SIDA. Cette dernière a été récemment nommée par le gouvernement français à la présidence du “Care” (Comité analyse, recherche et expertise), comité scientifique de lutte contre le Covid-19.

Gianfranco Pancino: Je réponds aux diverses questions qui m’ont été adressées sur le SARS-CoV-2 et sur la pandémie de Covid-19. Je suis un spécialiste du VIH, qui est à l’origine du SIDA. VIH et SARS ont des stratégies de reproduction opposée. Quand il infecte un hôte, le VIH s’intégre à son génome et la réponse immunitaire est incapable de l’éliminer. La maladie est lente et, bien que le virus soit relativement peu contagieux, il a toute les chances de se propager à d’autres hôtes et d’assurer ainsi sa propre pérennité. Le SRAS-Cov-2 provoque une infection aigüe: ou il tue l’hôte en quelques jours ou il est éliminé par la réponse immunitaire.

Le virus est cependant très contagieux et passe rapidement à de nouveaux hôtes avant d’avoir été éliminé. Un avantage cependant: en l’état actuel des choses, faire un vaccin contre un agent d’infection aiguë peut s’avérer moins difficile que contre un virus lent. Si l’on considère que la réponse immunitaire est capable d’éliminer le virus chez les patients qui guérissent, il devrait être possible d’induire une réponse efficace avec un vaccin. La grande majorité des vaccins antiviraux efficaces existants sont contre des maladies aiguës, poliomyélite, rougeole, oreillons, etc.

Je répondrai, selon mes connaissances, aux questions énumérées ci-dessous, sans développer de controverses, pourtant justifiées, sur la dégradation des infrastructures sanitaires pratiquée ces dernières années par les gouvernements de toutes tendances, notamment en Italie, en France et surtout en Angleterre, ou sur le manque absolu de préparation face à la menace pourtant annoncée de pandémies virales. Il existe d’autres tribunes et d’autres lieux pour cela et j’espère que nous serons tous en mesure de réfléchir sur le drame actuel et de tirer des conséquences sur notre mode de vie et nos systèmes politiques. 

1. Comment le virus peut-il être transmis d’un animal à l’homme la première fois? Est-ce par exemple par ingestion de viande? 

Les théories de complot sur l’origine de la pandémie de Covid-2 envahissent les réseaux sociaux et les tabloïds. Le virus aurait été créé dans un laboratoire de recherche, il aurait été diffusé par l’armée américaine… Pourquoi chercher de telles explications improbables, alors que la nature fait bien mieux quel’homme dans ce domaine. Un coronavirus, le SARS-CoV (virus du syndrome respiratoire aigu sévère),a été déjà responsable d’une épidémie à forte mortalité en 2003, et un autre coronavirus, le MERS-CoV (virus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient), identifié en 2012 en Arabie saoudite, puis dans beau-coup d’autres pays, il a été responsable d’une épidémie en Corée du Sud en 2015. Lire la suite …