vie extraterrestre

Nous reprenons l'article publié par Makery car aborde un thème sur un sujet très sensible : la vie extraterrestre. Une réflexion et un interrogation très intéressante à travers les travaux de l'ancien directeur du département d’astronomie de l’Université de Harvard

Dans son livre « Le Premier Signe d’une vie intelligente extraterrestre », Avi Loeb, ancien directeur du département d’astronomie de l’Université de Harvard, confirme que le mystérieux premier objet interstellaire détecté, `Oumuamua, pourrait être un signe de vie extraterrestre. Chronique.

Depuis des décennies, la communauté SETI tente de réunir des fonds pour financer plus d’observations par téléscope, dans l’espoir d’un nouveau « Signal Wow », un signal radio reçu pour la première fois en 1977 qui tient son nom d’un « Wow » griffonné en marge du journal d’observation. De nombreux lecteurs se souviendront d’avoir installé le logiciel SETI@home sur leur ordinateur, pour contribuer à la recherche de signaux provenant d’une civilisation extraterrestre a priori intelligente. Aujourd’hui, dans un développement spectaculaire, un pilier très respecté de la communauté astronomique, le professeur Avi Loeb, ancien président (2011-2020) du département d’astronomie de l’Université de Harvard, directeur fondateur de la Harvard’s Black Hole Initiative et directeur de l’Institute for Theory and Computation au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, vient de publier un livre bien promu, Le Premier Signe d’une vie intelligente extraterrestre (Seuil, 2021), qui affirme que la seule explication possible au mystérieux premier objet interstellaire observé, « `Oumuamua » (nom hawaïen du télescope qui l’a découvert), détecté en 2017, est qu’il s’agit d’un artefact extraterrestre. Ce serait selon lui, une sorte de « voile à lumière », ou un morceau de déchet spatial extraterrestre, qui aurait dévié anormalement de sa trajectoire vers notre Soleil, sans émettre de gaz, comme une comète ou un astéroïde. L’objet a été illustré de manière inexacte en 2017 sous forme d’un long rocher, mais en fait nous n’en n’avons pas d’images réelles.

Makery a eu une brève conversation avec Avi Loeb sur les bouleversements qui pourraient se produire si des preuves de l’existence de civilisations extraterrestres étaient trouvées. Nous lui avons demandé s’il pouvait y avoir un équivalent moderne des premiers programmes SETI@home auxquels la communauté maker pourrait participer, pour aider à détecter les artefacts interstellaires qui passeraient par là. « Oui, dans l’étude du ciel LSST (Large Synoptic Survey display), mise en place à l’observatoire Vera Rubin (actuellement en construction au Chili), et qui devrait être mise en ligne en 2022, le public pourrait rechercher dans les données des objets inhabituels se déplaçant plus rapidement que prévu. La limite extrême concernera des objets proches de la vitesse de la lumière. »

En d’autres termes, Loeb propose une recherche scientifique citoyenne open-source dans les données streamées du nouveau télescope, contrairement à SETI@home, qui était une approche crowd-source pour fournir de la capacité de calcul aux radiotélescopes.

Ces objets pourraient être des « reliques » d’autres civilisations, ou des « balises » interstellaires, selon le LSR (Référentiel au Repos Local – une moyenne de tous les mouvements des étoiles de la Voie Lactée par rapport à notre Soleil), qui montre que notre système solaire se déplace 10 fois plus vite que l’objet en question. Nous avons demandé à Avi Loeb si les implications de la découverte d’autres civilisations allaient changer l’histoire sociale et politique du monde. Pourrait-il donner un exemple de ce qui pourrait se produire ? « Les implications ont été résumées dans les commentaires que j’ai écrits, par exemple : « Comment notre civilisation peut-elle mûrir ? De la même façon que les enfants : en quittant la maison, en se promenant dans le quartier, en rencontrant les autres et en comparant leurs notes avec eux. En d’autres termes, nous pouvons estimer les perspectives de nos réalisations technologiques actuelles en nous engageant dans la recherche d’une intelligence extraterrestre.

Continuer à lire la totalité de l’article sur le site de Makery