L’idée est simple : ouvrir les portes des cuisines de la maison aux invités

Celui qui voyage pour des raisons du travail connaît bien la situation : il n’y a rien de plus triste que de dîner tout seul au resto de l’hôtel, après une très longue journée de rendez-vous et de poignées de mains. Jean Michel Petit e Camille Rumani, les deux fondateur de https://fr.vizeat.com/ la plate forme de « social eating » présente dans 62 pays, sont partis de ce constat. L’idée est simple : ouvrir les portes des cuisines de la maison aux invités, qu’ils soient des professionnels ou des touristes, pour faire découvrir les plats typiques du lieu et pour échanger des mots.

Se retrouver pour dîner ( mais aussi pour déjeuner ou pour le brunch du dimanche ) avec des inconnus peut se révéler une bonne occasion de tisser des liens ou d’avoir des infos sur la ville ou sur la culture locale. L’envie de connaître quelque chose de plus sur les traditions, tout en alliant le désir de goutter un dîner typique fait maison peut faire que le social eating soit un avantage pour beaucoup de gens à travers le monde : on pense aux italiens …

Le principe de fonctionnement de VizEat est très simple : les « host » ( les hôtes) s’inscrivent sur le site et ils proposent une date, une carte et un prix. Les invités (« guest ») intéressés envoient une demande de participation et ils paient le chiffre proposé par le propriétaire, directement sur le site de VizEat, qui applique au prix une petite commission de 15% à la charge des hôtes. Le site enverra l’argent aux « host » via PayParl le lendemain de l’événement.

Le projet est né en France en juillet 2014 et il est le Partner officiel de l’office du tourisme de Paris et de Atout France, grâce à sa capacité d’augmenter l’offre d’hospitalité sur le territoire. En fait, pour les touristes et pour les professionnels en déplacement il n’y a rien de mieux que de gouter des plats typiques préparés par celui qui est né avec ces saveurs-là.