imprimante 3D

Nouvelle révolution industrielle.

Mutations en cours, un des éléments d’une nouvelle “révolution industrielle” : l’imprimante 3D.

Passage après passage, par dépôt de matière en fusion, et se déplacent sur trois axes et superposent des couches de matière en suivant un modèle numérisé, jusqu’à obtention du volume désiré…

L’impression tridimensionnelle (ou impression 3D) est une technique de fabrication additive développée pour le prototypage rapide. Trois technologies principales coexistent : le FDM (Fuse Deposition Modeling : modelage par dépôt de matière en fusion), la stéréolithographie (SLA) (une lumière UV solidifie une couche de plastique liquide) et le fritage sélectif par laser (un laser agglomère une couche de poudre).

L’impression tri-dimensionnelle permet de produire un objet réel : un opérateur dessine l’objet sur un écran en utilisant un outil de CAO (Conception assistée par ordinateur).

cubex-duo

Le fichier 3D obtenu est envoyé vers une imprimante spécifique qui le découpe en tranches et dépose ou solidifie de la matière couche par couche pour obtenir la pièce finale. Le principe est donc assez proche de celui d’une imprimante 2D classique : les buses utilisées, qui déposent de la colle, sont d’ailleurs identiques à celles des imprimantes de bureau. C’est l’empilement de ces couches qui crée un volume. lire plus sur Wikipedia.

– Projet RepRap.org un projet collectif : RepRap se présente sous la forme d’une imprimante 3D, pilotée par un logiciel libre, capable d’imprimer des objets en plastique. RepRap a été la première imprimante 3D à faible coût la première machine autoréplicable de production d’usage général fabriqué par l’homme.

Coordination du dossier Pantaleo Elicio